Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ferbérians NICE 06

SEMI de CANNES...et 10 Km

15 Février 2009 , Rédigé par Riké Publié dans #ACTU Régionale - Nationale et Internationale

Les Ferbérians étaient bien au rendez-vous de CANNES aujourd'hui...avec des fortunes diverses !!!
Côté météo, malgré un "peu" de fraîcheur ce matin avant le départ, on a été franchement gâtés avec une course au soleil et sans vent, cool, non ? 
5 éminents Ferbérians étaient alignés sur le 10 Kms avec, à tout seigneur tout honneur, ARNAUD, dit la grande classe, puisqu'il pète un chrono en 34'42" et une 37ème place au scratch !!! Y'a rien a rajouter, non ? Ensuite on trouve MiniSEB qui souhaitait passer sous la barre des 40' et termine en ... 40'06", c'est ballot mais il a la capacité pour y arriver (et en plus il est jeune !). CORINNE voulait aussi passer sous une barre, celle des 43'. Elle sera aidée pour cet objectif par son "personal coach" JEAN-RO et tous les 2 ils atteindront...presque ce but puisque CORINNE finit en 43'15" et JEAN-RO en 43'17" !!! Décidément tout le monde a frôlé l'exploit mais bon, JEAN-RO récolte quand même au passage une 3ème place au scratch en V3 alors ça vaut bien un petit commentaire... JENNYFER a aussi brillamment participé à ce 10 bornes mais je n'ai plus son temps en tête, désolé faudra consulter le Classement Officiel. On a aussi croisé le Prézi, Marie-Line, Roby, la Delap et quelques autres spiridoniens non-identifiés.
Sur le Semi, on a retrouvé les 2 compères d'entraînement MANU et RIKE tous 2 porteurs du désormais mythique maillot de FERBER. Après un départ (trop) rapide, RIKE, alors devant son "meilleur rival"  Christ*ophe le marseillais rencontré à Monaco l'an dernier (là, c'est lui derrière moi)

RIKE donc va coincer à partir du 15ème km. Christ*ophe en profite pour nous doubler avec un petit sourire en coin ;)...FATALE St VALENTIN qui me coupe les pattes alors que je volais littéralement vers un temps canon (non je déconne). On rajoute à ça une chaussette (même pas usagée) qui fout le bordel dans mes doigts de pied et m'occasionne une douleur lancinante (je sais j'aurai du m'arrêter mais je ne voulais pas pénaliser MANU) et tu comprendras, petit Ferbérian, que j'ai finis en travers accroché à MANU le martyr qui s'est sacrifié pour ne pas laisser son Boss en galère. Merci mon gars, c'est cool. Au final, Christ*ophe nous fume en 1h3*3'3*5" alors qu'on finit MANU et moi en 1h36'50" environ.
Déçu ? Franchement non, ce n'est qu'une péripétie avant la date plus importante du 22 Mars et le Marathon de Monaco.... et puis, j'étais tellement bien avec ma Valentine
:P hier soir que le reste n'est guère important !!!
A signaler que le pote de Christophe a terminé en 1h18', pas mal pour un mec du 13...

Bon, finalement, on peut dire que l'honneur est sauf et que :

FERBER est FIER

BYEBYE - Le BOSS 
8)


En prime le compte rendu intitulé "Au pays des Etoiles" de Christophe le Marseillais dit Santranges dit 2étoiles que j'ai honteusement repiqué sur son Blog (mais avec son accord) :

Comme je vous en déjà parlé ce midi, j'ai donc participé au 2nd semi-marathon de ma "carrière".
J'avais déjà tâté de cette distance l'an passé à Berre dans le cadre de ma préparation à mon baptême sur marathon, afin d'avoir ma 1ère étoile.
Bien entendu, j'ai aussi pris part 2 fois au célèbre Marseille-Cassis, mais sur une distance moindre (20,308 kms) et avec la Gineste au menu.
Difficile de se jauger...
Mon compteur était donc bloqué sur 1h37 avant ce matin.

La course étant programmée à 9 heures, nous sommes donc partis hyper tôt (5h30) pour parcourir les quelques 180 kms entre les 2 cités.
Franck the Iron Man faisait le chauffeur, et Jean-Claude avaient donc profité de cette gentillesse pour nous reposer encore un peu.
Dehors, il faisait assez froid (jusqu'à -7°C dans l'arrière-pays varois) et la route était déserte à cette heure..
A 7 heures et des poussières, nous étions à Cannes, bien garés à 200 mètres du village de départ, juste à côté d'une église où le petit Napoléon bivouaqua un jour... Si, si.....
La température n'avait pas beaucoup monté (3-4°C) et on a été saisi par le froid.
Après avoir retiré nos dossards, nous n'avons pas traîné dehors et nous avons rejoints un bar pour patienter.
Puis à 8h 15, nous avons été nous échauffés sur la Croisette.
Pas très longtemps, car l'endroit n'est pas très étendu (2 kms) et on en a vite fait fait le tour. Mais j'ai ainsi pu admirer les beaux hôtels comme le Carlton ou le Martinez ou les boutiques de luxe en pagaille...
Puis presque 15 minutes avant le départ, nous avons rejoint la ligne de départ.
C'était déjà bondé. 3.000 personnes, dont la moitié pour le 10 kms.
Avec JC, on s'est retrouvé au bout du bout, tandis que Steve a disparu pour rejoindre les sas.
J'ai cherché mon pote Riké du regard, mais pas de tee-shirt kaki Ferber. Zut...

Au moment du top départ, comme je m'en doutais cela a été laborieux.
Trop de monde et cela piétinait pas mal. J'ai pris sur le côté et hop sur le trottoir. Au moins j'avançais droit et sans obstacles.
Quelques minutes après, j'ai fait pareil, j'ai pris le long de la plage, sur la Croisette, suivant en cela d'autres runners. Et j'ai doublé à gauche, à droite, au milieu. En accélérant au fur et à mesure (passage en 4'43-4'30-4'22 pour les 3 ers kms).
Au bout de la Croisette, nous avons alors fait demi-tour.
La route n'était pas si plate et j'ai du relancer. Et on avait guère de place sur la file autorisée.
J'ai ainsi légèrement perdu du rythme (entre 4'27 et 4'35/ kms) sur les 5 kms suivants.
Alors j'ai réattaqué pour finir cette 1ère moitié de course autour de 4'26' kms.
Pour un chrono approximatif de 47'.
Mouais... j'aurais pu mieux sans doute mieux faire mais cela n'a pas été possible.
Alors après le ravito et un pique-nique de gel, j'ai attaqué.
Selon ma technique habituelle.
J'ai bouclé les kms 12 à 14 en 4'21 chacun. J'avais une pêche et les jambes suivaient.
Alors je ne suis pas gêné. Et puis j'avais aussi mon supporteur anonyme (mais que j'avais reconnu... héhéhé...) à rattraper.
Ce qui a été fait au km 15. J'ai doublé comme une flèche Riké et son pote Manu. Et j'ai continué comme si je suivais Steve sur la Corniche le dimanche. Kms 15 et 16 survolés en 4'11 et 4'17.
A ce moment là, le long de la voie ferrée, la grande ligne droite de 3 kms avec demi-tour au bout a été un peu longue à se finir... J'ai légèrement baissé le rythme sur cette portion morne et en faux-plat. 4'24/km pour les kms 17 à 19.
La fin était proche...
J'ai remis la 5ème vitesse pour en finir au plus vite.
4'22 pour le km 20 et 4'16 pour le km 21. Et la fin au rythme de 3'50...
Yes! Record battu...
A l'arrivée j'ai attendu Riké et Manu (1h37) puis Franck (1h18 et classé 32...! ) nous a retrouvé pour papoter. Trop sympa...!
Quant à JC (1h52), il a rejoint entretemps la voiture, et nous sommes repartis dans la foulée pour Massilia.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
felicitations tres bon chronos pour ces courses!!!!
Répondre
R
Merci beaucoup et pour la peine, j'en fait autant.Byebye
Répondre
C
je place ferber dans les liens de mon blogwww.monaco-athletisme.com il y a tant de photos de courses ou vous partipezles photos sont plein ecranamicalementclaude
Répondre
R
Je m'en occupe de suite ............et au fait, ils ont faits quoi les Marseillais contre Twente ???
Répondre
2
hummmm.... auarais-tu oublier mes **** dans l'article...  mdr...
Répondre