Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ferbérians NICE 06

MILLAU 2007 : Le Résumé

2 Octobre 2007 , Rédigé par Riké Publié dans #ACTU Régionale - Nationale et Internationale

Je profite d'un peu de temps libre (et de repos) pendant que vous bataillez sur le Mixte (j'en connais qui étaient contents de mon absence ce soir) pour vous faire un petit résumé de mon périple à Millau.

Avec Alain, nous sommes partis vendredi matin vers 10h, le trajet s'est passé sans aucun problème. La route est tranquille et il n'y a quasiment que de l'autoroute de bout en bout. Arrivée à Millau vers 15h30 après quelques pauses, nous sommes en avance pour la remise des dossards (ouverture 16h), on en profite donc pour arpenter la fameuse Allée des Victoire et visiter le (maigre) village des exposants. Toujours la même ambiance à l'ouverture des portes, c'est une ruée sympathique. Récupération des dossards, du T-shirt, des tickets pour la Pasta-party (11 euros, un peu cher pour le repas proposé (en quantité) mais bon, on est tellement content d'être là que ça passe). Le couchage au Boulodrome ne sera ouvert qu'à 18h alors direction le centre ville pour s'hydrater correctement à la bière avant l'épreuve. Après que chacun eu mis sa tournée, retour au parc de la Victoire, installation au Boulodrome. Je choisis de dormir dans le Kangoo de peur de ne pouvoir fermer l'oeil de la nuit avec la 50aine de coureurs présents (surtout qu'Alain a une réputation de ronfleur...). Dodo de bonne heure après un repas tranquille agrémenté de discutions avec d'autres participants. Alain ronflera sans problème, tandis que je me réveillerai un peu frigorifié. Il fait froid ce samedi 29 à Millau. Pas de douche ouverte alors toilette sommaire au lavabo (pas ce que je préfère mais bon, on est des guerriers ou pas). On file au petit déj organisé par le club de foot (4 euros et là vraiment super avec boissons et solides quasi à volonté), ça discute pas mal entre coureurs, l'ambiance est cool. Ensuite, chacun se prépare (maillot Apache, casquette, lunettes de soleil -le ciel est dégagé- et Camelback arrimé sur le dos) et on se retrouve pour le départ commun après quelques photos et les derniers encouragements des amis au téléphone (vivement 2008 Patrick,non ?). 1500 sur le 100km + 300 sur le marathon, il y a foule à Millau. Le départ est donné comme une fête (et ça en est une). Sur la course, je retrouve les Varois et prend encore des photos mais je vais complètement rater mon marathon, n'arrivant pas à accélérer. Temps de passage 4h17' en 461ème position. Je suis à 2 doigts d'arrêter. Alain à mal aux pieds depuis le 30ème Km et est en galère. Au pied de Creissels, je me pose un ultimatum : ou je monte en courant ou je fais demi-tour ! Le mental fait tout, je grimpe sans marcher et arrivé en haut je redescend aussitôt. j'ai passé le cap et maintenant je ne cesserai plus de courir jusqu'à l'arrivée (sauf aux ravitos bien sûr, ravitos toujours aussi extra et chaleureux comme d'hab). Je fais un bout de chemin avec Marie-Christine du Spiridon, on discute en galopant, tout va bien. Quelques gouttes de pluies dans la terrible montée de Tiergues ne me font pas douter et je continue ma lente remontée. 331ème à St Affrique, je ramasse un max de coureurs en perdition. Je croise Alain sur le retour de Tiergues alors qu'il attaque la montée à son tour, ça ne va pas fort pour lui, il a très mal au pieds. Je suis maintenant à la lutte avec Jean-Louis, le mari de Marie-Christine, pour la suprématie spiridonienne à Millau. Ca va être un chassé-croisé pendant 30 bornes mais une petite ruse sur le dernier ravito ( je ne m'y arrête pas) va me permettre de le devancer de quelques secondes. Je termine finalement 240ème après une belle remontée. Heureux sur la photo finish. Ensuite, après avoir récupéré mon sac, c'est le réconfort des proches au téléphone (je t'aime ma Cath) et le repas reconstituant (ahhhhh cette bonne souplette de gueux, comme elle est douce au palais) puis direction la douche (enfin) bien chaude puis, ayant averti Alain que je ne l'attendrai pas, c'est direction le dortoir pour une récup enviée sur mon matelas gonflable. Vers 2h du matin, retour d'Alain qui me raconte son petit malaise à St Affrique, son abandon et son retour en car. La nuit sera entrecoupée par les ronflements de mes voisins... Le lendemain, on récupère nos photos au gymnase alors qu'un concurrent est toujours sur le parcours. Un arrêt au bar pour le petit déj et on repart (tôt) de Millau, pensant déjà à l'an prochain et à nos futurs exploits. Le retour est calme (Alain dort mais sans ronfler...) et nous revenons sur Nice en début d'après-midi.

Globalement, je suis satisfait de mon 100 bornes, je l'ai terminé (peu importe le temps final), je peux marcher, pas de blessure, le moral est au beau fixe, j'attend maintenant le 24h de Maurice et de l'Escapade de Vallauris pour retrouver les sensations des ultra-marathoniens et de toutes façons, je sais que quoiqu'il advienne FERBER est toujours FIER de ses Ferbérians !!!

Byebye - Le BOSS

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Ricou, j'ai fais quelques modifs dans mon "résumé", tu peux le pomper quand tu veux.
Répondre
L
je tenais quand meme a te dire qu' en ton absence(mon bon boss) il y a des choses bizarres qui se trament sur la prom avec arrangements a la clé et grappillages de points suspects et surtouts deffaillances anormales de certains(pas de noms...jamais...) a surveiller de pres!!!
Répondre
L
pour un resume c'est un peu long quand meme!!!
Répondre
R
Il y a de moins en moins d'article et de plus en plus de résultats...<br /> Plus personne n'écrit dans la foulée. La foulée n'en sera que plus interessante !<br />  <br />  <br />  
Répondre
R
Le Spiridon est vraiment à la rue au niveau des articles ou quoi ??? Mais c'est OK si tu veux, fais un copier-coller.
Répondre